NOTRE ENGAGEMENT aux côtés du Professeur Philippe CHARRON et de ses équipes de l’ IHU ICAN – Fondation pour l’Innovation en Cardiométabolisme et Nutrition

 

Attaché depuis sa création à soutenir des projets innovants — tels que les travaux du CEMS-Paris liés à l’Intelligence Artificielle pour prédire la mort subite de l’adulte — notre fonds de dotation a conclu un nouveau partenariat avec l’IHU ICAN – Fondation pour l’Innovation en cardioMétabolisme et Nutrition, pôle d’excellence dans le domaine de la lutte contre les maladies du cardiométabolisme situé au coeur de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Ce partenariat est en particulier destiné à soutenir financièrement le projet OPTIM-HCM mené par le Professeur Philippe Charron et ses équipes de l’IHU ICAN. Objectif : améliorer la prise de décision en matière d’implantation de défibrillateur en développant un nouveau modèle de prédiction de la mort cardiaque subite dans les cas de cardiomyopathie hypertrophique, maladie cardiaque génétique qui constitue une cause majeure de mort subite.

120 000 personnes en France atteintes de cardiomyopathie hypertrophique

Professeur Philippe Charron, PU-PH, Chef de l’équipe de recherche génomique et physiopathologie des maladies du Myocarde (UMR 1166/IHU ICAN) et Coordonnateur du Centre de Référence pour les Maladies Cardiaques héréditaires ou rares (Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP)

La cardiomyopathie hypertrophique (CMH) est une maladie cardiaque génétique qui touche environ 120 000 personnes en France. Elle représente une cause majeure de mort subite cardiaque, notamment chez les athlètes de moins de 35 ans.

Aujourd’hui, la seule prévention efficace de la mort subite cardiaque, en dehors de la restriction d’exercice, est le défibrillateur automatique implantable (DAI). Mais les indications de son implantation restent à ce jour controversées, ce qui pèse sur la prise en charge des patients atteints de CMH.

Dans ce contexte, le Pr Philippe Charron vient de lancer projet OPTIM-HCM avec pour objectif principal d’améliorer la prise de décision en matière de DAI en développant un nouveau modèle de prédiction de la mort cardiaque subite dans la cardiomyopathie hypertrophique tout en se basant sur des biomarqueurs d’imagerie et de génétique. Un projet porteur d’espoir puisque destiné à réduire le taux de mortalité et améliorer la meilleure qualité de vie pour les patients atteints de cette maladie génétique.

Proposer une révision de recommandations internationales pour l’implantation des défibrillateurs chez les patients atteints de Cardiomyopathie Hypertrophique (CMH)

L’étude, d’une durée de 72 mois, permettra de prendre en compte les marqueurs de risque récents tels que l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et la génétique dans un modèle multivarié, et d’ intégrer les effets indésirables potentiels du DAI dans la stratégie globale de prise de décision. Puis elle proposera une révision des recommandations internationales pour identifier les patients qui devraient recevoir un défibrillateur automatique implantable. Un projet d’’une importance primordiale donc, compte tenu de l’éventuelle évolution tragique de la CMH.

Grâce à ce nouveau partenariat avec l’IHI ICAN, LE TRIOMPHE DU CŒUR poursuit et intensifie son soutien à la recherche contre la mort subite de l’adulte en ciblant une des causes majeures d’arrêt cardiaque : la cardiomyopathie hypertrophique. Le Professeur Charron et ses équipes ont besoin de notre soutien, de votre soutien pour mener à bien ce projet de recherche et accélérer les innovations. Vos dons, quels que soit leur montant, sont essentiels pour faire progresser la recherche et gagner un temps précieux.

Chaque don compte. Merci de votre soutien !

L’IHU ICAN : pôle d’excellence dans le domaine des maladies du cardiométabolisme : diabète, obésité, maladies hépatiques (stéatose), maladies du cœur et des vaisseaux.

Créé en 2011 conjointement par l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP), l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) et la Sorbonne Université (SU), l’IHU-ICAN est une fondation de coopération scientifique d’excellence qui a pour vocation d’accélérer la lutte contre les maladies du cardiométabolisme. Ces pathologies, maladies chroniques, représentent la première cause de décès en France.

L’IHU ICAN rassemble des équipes de chercheurs fondamentaux et cliniques et bénéficie de plateformes de pointe pour la recherche, dans le but de prévenir, prédire, innover,  développer et accélérer l’application des résultats de la recherche préclinique et clinique directement aux soins des patients souffrant de maladies cardiovasculaires et métaboliques.

La cardiomyopathie hypertrophique (CMH) est une maladie cardiaque génétique  caractérisée par un épaississement anormal du muscle cardiaque (myocarde), qui raidit le muscle ventriculaire gauche et empêche ainsi la fonction de pompage du cœur.

Elle se traduit par des symptôme divers : syncope, perte de connaissance, douleurs thoraciques, essoufflement, insuffisance cardiaque, etc. Les complications possibles sont l’arythmie auriculaire (avec un risque d’accident vasculaire cérébral) ou l’arythmie ventriculaire (avec un risque de mort subite).

Compte tenu d’une éventuelle évolution tragique de la CMH, l’identification des patients qui devraient recevoir un défibrillateur automatique implantable (DAI) est d’une importance primordiale.

ENTREPRISE OU PARTICULIER,
c’est grâce au soutien de chacun que le coeur de notre fonds de dotation continuera de battre….

AIDEZ-NOUS À SOUTENIR LE PROJET OPTIM DE L’IHU ICAN !

Les dons en ligne pour le projet OPTIM-HCM seront très prochainement éligibles à déduction fiscale.